L'association loi 1901                                                                  
L'Ecole de Yoga et de Méditation

Bindu nr 29Article paru dans Bindu n° 13

Respirer par le nez !

 

La recherche moderne confirme la sagesse de la tradition yogique

De Eddie Weitzberg M.D. Ph.D. Institut Karolinska, Stockholm, Suède

L'oxyde nitrique (NO) est un gaz auparavant considéré comme polluant pour l'environnement. Le gaz est formé par combustion et il est présent en grande concentration, notamment, dans la fumée de cigarette et les gaz d'échappement des voitures. Ce fut donc un véritable scoop quand on s'aperçut que le NO était aussi généré par le corps humain.

En 1998 le prix Nobel de médecine fut attribué à trois chercheurs américains pour cette découverte. Ils pouvaient démontrer que le NO permettait de réguler la tonicité des vaisseaux sanguins. Une production continue de NO avait lieu dans les parois des vaisseaux sanguins et cette minuscule molécule de gaz dilatait les vaisseaux et favorisait la circulation sanguine. Des études récentes ont aussi montré que NO intervenait dans le fonctionnement du système nerveux et pouvait aussi détruire les bactéries et virus.

Notre groupe de recherches à l'Institut Karolinska à Stockholm a étudié la fonction du NO dans le système respiratoire. Nous avons montré que beaucoup de NO se formait normalement dans les sinus des humains. Cela vaut la peine de mentionner que chez beaucoup de personnes le taux de NO est supérieur au seuil de sécurité admis par les autorités. Les sinus sont en contact avec les narines à travers de petites ouvertures ce qui signifie que le niveau de NO dans l'air inspiré est élevé.

Qu'est-ce que cela veut dire ? A l'inhalation le NO suit l'air dans les poumons, soit quand on respire par le nez. Comme le NO est vasodilatateur les vaisseaux entrant en contact avec les vésicules pulmonaires (alvéoles) se dilatent ; d'où une plus grande partie du sang circulant à travers les vésicules peut être oxydé.

Plus d'oxygène dans le sang

Comparons la respiration par le nez et la respiration par la bouche pour voir si on peut montrer une différence d'oxydation du sang. Précisément ! Respirer par le nez amène 10 - 15 % plus d'oxydation du sang. Il a suffit de vérifier que respirer par la bouche avec du NO ajouté d'une bouteille donne les mêmes effets, ce qui corrobore l'idée que le NO dans l'air nasal a cet effet positif.

Nous avons aussi vu l'importance de l'air respiré par le nez chez les patients dans un respirateur. Ces patients sont intubés soit, ils ont un tube relié du respirateur au voies respiratoires. Ceci veut dire que l'air nasal n'est jamais inhalé. Nous relions une simple pompe qui aspira l'air nasal à partir d'une des narines et ce supplément d'air est apporté au respirateur. Ce simple procédé augmente la capacité d'oxydation du sang de 10-20 %.

Ces découvertes démontrent un nouveau principe, à savoir qu'une substance active à partir du corps lui-même, ici le NO généré dans les sinus, est transporté par l'air inhalé afin de produire un effet dans une autre partie du corps, les poumons. Ainsi le NO agit comme un médiateur dans les voies respiratoires.

Si nous nous tournons vers le monde animal seuls les singes et peut-être les éléphants ont du NO dans leur nez. Les autres espèces ne semblent pas posséder ce système. On pourrait imaginer que singes et humains ont besoin de ce système, pour optimiser l'oxydation depuis que l'on se tient debout.

Connaissance généralisée

Le fait de respirer par le nez est une connaissance largement répandue mais cela n'a pas donné lieu à des investigations scientifiques pour en expliquer les bienfaits. Il est évident que l'air est davantage purifié par le nez mais cela n'explique pas les effets positifs d'oxydation.

Dans les unités de maternité les femmes enceintes sont invitées à inspirer par le nez et expirer par la bouche pendant les contractions. Les kinésithérapeutes soulignent souvent que les patients souffrants de problèmes respiratoires devraient inspirer par le nez et expirer par la bouche. Certains athlètes d'élites utilisent des emplâtre nasaux. En yoga il y a une large variété de techniques de respiration nasale.

Même dans la Bible un trouve une référence qui peut être interprétée comme si la respiration nasale était importante : « Et Dieu créa l'homme à partir de la poussière de la terre, et souffla dans ces narine le souffle de la vie ; et l'homme devint une âme vivante » (Gen. 2:7).

Par conséquent, un savoir de plusieures milliers d'années sur l'importance de la respiration nasale existe. La recherche depuis quelques années concernant la petite molécule NO peut peut-être contribuer à une explication scientifique.

Nadi Shodan

Nadi shodana - pour contrer l'asthme

Un collègue de l'auteur de l'article ci-dessus était étudiant dans notre école depuis longtemps. Il avait de l'asthme depuis son enfance. Quand il apprit les premières étapes de Nadi Sodhana ou la respiration alternée sans rétention de souffle il eut beaucoup de mal.

Néanmoins il continua et entrepris la 2ème étape avec rétention de souffle. Il laissa doucement l'air presser contre les sinus. Maintenant ce lui fut très facile de réaliser l'exercice et l'asthme fut tout de suite moins gênant. Aujourd'hui il est pratiquement délivré de tout médicament.

Il mit en évidence l'importance de fermer les narines avec les doigts et de retenir la respiration ce qui crée une légère pression vers le haut du nez. Ceci élève l'arrivée d'air aux sinus où est généré l'oxyde nitrique. Ainsi on peut bénéficier d'une triple action du NO – l'effet dilatant et relaxant des vaisseaux – l'absorption d'oxygène dans les poumons – et l'effet bactéricide. Il pense que tout cela avait contribue à le libérer de l'asthme.

Nettoyage du nez

Est-il important pour l'absorption de NO d'avoir le nez propre ? Peut-être est–ce la raison pour laquelle le nettoyage du nez (neti) est une part si importante du yoga. Si cela vous inspire, choisissez un pot assez large avec un long bec. Ceci donne un résultat satisfaisant et encourage à laver le nez régulièrement.

Se trouve dans un médicament cardiaque

L'acide nitrique (NO) entre largement dans la composition du nitroglycérine qui est un médicament cardiaque important.

Validate html 4.01Validate CSS

Get Firefox